Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Surface de l'estran couverte, à la différence des tannes vifs, d'halophytes de petite taille (salicornes, Sesuvium portulacastrum, Cressa cretica, Sporobolus spp., etc...). Comme les tannes vifs, les tannes herbacés se développent aux dépens de la mangrove. La surface des tannes herbacés est moins salée que celle des tannes vifs ce qui explique la présence d'herbacées ou de ligneux dits suffrutescents (salicornes, Conocarpus nains de la baie de la Mondah au Gabon). Des tannes herbacés ont été décrits  pour la première fois par Jacques Vieillefon, puis par Claude Marius au Sénégal. Ce dernier a montré que des évènements climatiques annuels (sécheresse ou au contraire forte pluviométrie) pouvaient provoquer des changements majeurs comme l'apparition ou la disparition de ces unités paysagères.

 

Marius, C., 1979.- Effets de la sécheresse sur l'évolution phytogéographique et pédologique de la mangrove de Basse-Casamance. Bull. de l'IFAN, Série A, 4, 669-691.

Vieillefon, J., 1977.- Les sols des mangroves et des tannes de Basse-Casamance (Sénégal): importance du comportement géochimique du soufre dans la pédogenèse. Paris, Mémoires ORSTOM, 83, 292 p.

 

MAD ANDROKA JML 1996bb

Tanne à Arthrocnemum indicum à Androka (Madagascar)


Tanne à salicornes en Nouvelle-Calédonie

Tanne à Sesuvium portulacastrum à Boulouparis (Nouvelle-Calédonie) 

 

Première publication : 9 juillet 2009

Tag(s) : #Définitions

Partager cet article

Repost 0