Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'estuaire du Gabon est l'aboutissement de deux petits fleuves gabonais (si on les compare au gigantesque Ogooué) : le Komo, qui vient de Guinée Equatoriale et des Monts de Cristal, et le Remboué qui descend du Sud vers le Nord.

L'estuaire doit son nom aux Portugais. Il a donné celui-ci au pays et à une province, celle de l'Estaire. Sur sa rive droite s'est développée la capitale du Gabon, Libreville.

Cette ria forme dans le tracé du littoral gabonais une belle entaille de 2 900 km2 : 80 km de long sur environ 15 km dans sa plus grande largeur. L'estuaire est à cheval sur l'équateur, plutôt au nord de celui-ci quoique l'extrémité de ses grands chenaux les plus méridionaux (Remboué, Igombiné) soit dans l'hémisphère sud.

L'estuaire du Gabon est soumis à un climat équatorial de transition bimodal, comportant trois mois de saison sèche bien marquée de mi-juin à mi-septembre. Cette saison sèche n'a que peu de conséquences sur la physionomonie de la forêt de terre ferme dont le caractère de sempervirence est nettement accusé mais elle semble en avoir davantage, sur les marais à mangrove.

L'estuaire du Gabon constitue un des plus beaux ensembles  de marais maritimes d'Afrique : au total 100 000 ha. Ce sont en effet environ 80 000 ha de mangroves et de tannes et au moins 20 000 ha de mangrove régressive et de forêt marécageuse qui s'organisent autour de l'estuaire.

La mangrove d'une manière générale, à l'exception des petites entités qui se trouvaient dans Libreville, est encore bien conservée. Mais la menace sur la faune (singes, lamentins, varans, poissons) augmente chaque jour.

GAB Estuaire GE01corr
La partie orientale de l'estuaire du Gabon
Image satellitale Google Earth, échelle : L = 40 km.
C'est la moins touchée par les hommes.


GAB Estuaire GE02 5km
La partie sud-ouest de l'estuaire marquée par la présence de tannes
Image satellitale Google Earth, échelle : L = 20 km.
Les tannes apparaissent en clair
. A l'Ouest l'Atlantique.

GAB Owendo GE02 750m 2007
Le port d'Owendo sur la rive droite de l'estuaire, juste en amont de Libreville
Image satellitale Google Earth, échelle : L = 2 km.
La mangrove, envahissante, y a été détruite.


A lire
LEBIGRE,
J.-M., 1983.- Les mangroves des rias du littoral gabonais. Essai de cartographie typologique. Bois et Forêts des Tropiques, 199, 3-28. article PDF

Tag(s) : #Lieux

Partager cet article

Repost 0