Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contrairement à ce que disent les publications anglo-saxonnes à forte charge idéologique du WWF-Madagascar, une grande partie des mangroves de la Grande Ile sont en progradation. Ici dans la partie centrale du delta de la Tsiribihina, on peut observer plusieurs dynamiques de 1954 à 2013 :

1) progradation générale à l'abri de cordons littoraux  ;

2) recolonisation par la mangrove des tannes etde rizières abandonnées ;

3) défrichements liés à la création de nouvelles rizières.

En dépit de ce dernier phénomène de mise en valeur, les gains en mangrove sont remarquables. Cela est directement lié à l'accroisssement des volumes d'eau douce chariés par le distributaire principal que l'on voit ici. La vulnérabilité des mangroves et des établissements humains est maximale dans ce secteur menacé par un nouveau cycle de rétrécissement du distributaire.

 

MAD Tsiribihina IGN1954 001

Phto IGN1954

MAD Tsiribihina GE2013 001

Image NOAA 2013 via Google earth

 

           Références :

Lebigre, J.M., 1987.- Les activités traditionnelles dans un espace littoral tropical : le delta de la  Tsiribihina (Madagascar). Les Cahiers d'Outre Mer,  XL, 160, 343-372, 4 fig.,

Lebigre, J.M., 1988.- Le marais maritime de la Tsiribihina (Madagascar) : paysage végétal et dynamique. Bois et Forêts des Tropiques, 215, 37-60, 18 fig.

Tag(s) : #Madagascar, #Progradation

Partager cet article

Repost 0