Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Nouvelle-Calédonie a son "coeur", le fameux "Coeur de Voh". La Guinée Equatoriale a son "Platillo volador"* (soucoupe volante en espagnol), par 1°55' de latitude nord, à Bata, la capitale de ce petit pays africain. Coincé entre le Gabon et le Cameroun, en partie insulaire, ce dernier est une ancienne colonie espagnole. Dans les deux cas (Voh et Bata), il s'agit bien de tannes entourés de mangrove. Ces phénomènes naturels ont des tracés aléatoires à partir desquelles toutes les analogies de forme animales ou végétales sont autorisées.

 

Ce tanne vif  est étonnant de par sa situation : il s'agit d'un tanne enclavé, là où on attendrait plutôt des tannes en limite de terre ferme. Il l'est aussi par sa forme assez régulière. Dans la mesure où l'échelle fournie par Google Earth est exacte, le diamètre de la "soucoupe" est seulement d'environ une centaine de mètres. Il est possible que les parties les plus sombres soient couvertes d'halophytes herbacées.

 

Mais peut-il y avoir des tannes en Guinée Equatoriale, pays où la pluviométrie est très abondante (3 000 mm par an comme à Libreville) ? La présence d'une saison sèche de deux mois (juillet et août) est suffisante pour générer des tannes sur de très longues périodes dans les secteurs relativement peu alimentés en eau douce, comme c'est le cas dans la baie de la Mondah un peu plus au sud (Lebigre, 1983, Bois et Forêts des Tropiques). D'autres tannes sont visible à proximité de Bata.

 

* le terme "reflet de lune" serait également approprié...

 

GEQUAT Bata GE11 200m 2004

Image Google Earth, 2004, L = 800 m

 

 GEQUAT Bata GE12 200m 2004

Autres tannes à proximité de Bata (Image Google Earth, 2004, L = 800 m)

Tag(s) : #Lieux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :